Le métier d’avocat a toujours autant le vent en poupe. Nombreux sont les élèves débutant des études de droit à s’imaginer porter l’uniforme. Quelles sont les différentes formations qui existent permettant d’atteindre cet objectif professionnel ?

Pour devenir avocat, quel parcours suivre ?

Si beaucoup rêvent de faire ce métier, plus rares sont ceux qui y parviennent. Devenir avocat est en effet une filière particulière qui demande un certain nombre d’exigences notamment en matière de prérequis. Ceux qui possèdent une expérience d’au moins huit ans en tant que juriste ou un doctorat en droit peuvent sauter certaines étapes. "Pour les autres, il s’agit d’un long parcours d’études et concours", comme l’explique Elisabeth, responsable des formations en droit chez Diplomeo.

La profession d’avocat est ouverte aux étudiants qui possèdent un M1 en droit, un diplôme d’IEP ou éventuellement tout autre diplôme jugé équivalent. Une fois obtenu, l’élève commence par intégrer l’IEJ, l’institut d’études judiciaires, qui permet de préparer le concours d’entrée au CRFPA (centre régional de formation professionnelle d’avocat). Il existe également d’autres options comme les préparations privées.

Le passage par le CRFPA est une obligation avant de présenter le CAPA qui permet de devenir avocat, mais les cours, eux, ne le sont pas. Cet entrainement peut être effectué au sein d’une prépa privée comme l’ISP ou Capavocat qui proposent des stages intensifs de six à huit semaines.

Le CFRPA, ultime étape avant de devenir avocat !

Le CFRPA ou Centre régional de formation professionnelle d’avocat est l’étape ultime qui va permettre aux futurs élèves de devenir avocat. La sélection est rigoureuse, seuls 35 % des inscrits réussissent l’examen d’entrée en moyenne.

Ce concours se déroule en deux parties : des épreuves écrites d’admissibilité et des épreuves d’admission orales. Les oraux sont réputés pour leur difficulté puisque l’étudiant doit démontrer sa capacité à réagir et exprimer ses idées.

Sont admis au sein du centre tous ceux qui ont atteint la moyenne nécessaire. À noter toutefois que chaque candidat a droit à seulement trois essais. En cas d’échec, il faudra se tourner vers d’autres métiers.

Au terme d’une période de 18 mois qui alterne formation théorique, projet pédagogique individuel et stage, l’étudiant passe l’examen du barreau pour obtenir le fameux CAPA ou Certificat d’aptitude de la profession d’avocat. Réputé moins difficile, beaucoup d’élèves-avocats obtiennent le précieux sésame. En 2013, 98,8 % des candidats ont été admis !

L’avenir dans le métier d’avocat

En 2014, selon les chiffres communiqués par la CNBF, l’UNCA, la CREPA et le Ministère de la Justice pour l'année 2014, on dénombrait plus de 60 000 avocats exercent actuellement en France, dont l'âge moyen était de 43 ans.

Pour devenir avocat, il faut fournir beaucoup de travail, mais également posséder quelques qualités indispensables. Capacité d’analyse, esprit de synthèse, organisation, mais aussi respect de l’éthique et de la déontologie sont nécessaires. Il faut également savoir convaincre et être un bon orateur !

Généralement, l’avocat débute comme salarié ou collaborateur au sein d’un cabinet déjà formé. Certains choisissent d’ouvrir leur propre structure dès la diplomation et se spécialisent dans un domaine précis comme le droit pénal par exemple.

Du côté des salaires, en début de carrière, ils se situent entre 1 800 et 2 700 € brut par mois puis varient en fonction des spécialisations et des villes. En moyenne, un avocat gagne rapidement 5 000 € par mois, mais les disparités sont nombreuses !