Durant la nuit du vendredi au samedi, des policiers remarquent une voiture qui circule sur le boulevard de la Paix à Vannes, et dont le comportement suspect les interpelle. En plus de circuler sans aucun feu allumé, le conducteur adopte une conduite plutôt inhabituelle.

Après avoir arrêté la voiture, les policiers de Vannes découvrent un conducteur âgé de 23 ans qui, en plus d’avoir oublié d’allumer ses feux, affiche un taux d’alcoolémie de 1,82 g/l alors que la limite tolérée est de 0,5 g/l.

À la lecture des faits, le moins qu’on puisse dire c’est que cet automobiliste vannetais a eu beaucoup de chance de ne pas avoir d’accident cette nuit-là, étant donné son taux d’alcoolémie très élevé couplé à l’absence de feux de signalisation.

Placé en cellule de dégrisement après son interpellation, le Vannetais risque gros.

Que risque-t-on en cas d’alcoolémie au volant ?

La sécurité routière est un sujet pris très au sérieux par le gouvernement. Le conducteur qui conduit avec un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée s’expose à un certain nombre de sanctions qui peuvent aller de plusieurs points retirés sur le permis à la peine d’emprisonnement.

Pour rappel, 0,5 g/l d’alcool dans le sang correspond la limite autorisée, uniquement pour les conducteurs dotés d’un permis de conduire depuis plus de 3 ans. Les jeunes conducteurs n’ont quant à eux le droit qu’à 0,2 g. Si un conducteur est dépisté avec un niveau d’alcoolémie supérieur à cette limite, il risque :

  • une amende forfaitaire de 750€ ;
  • un retrait de 6 points ;
  • la suspension de son permis.

Au-delà de 0,8 g, les sanctions sont, bien entendu, encore plus sévères.

  • Retrait immédiat du permis de conduire pendant un maximum de 72h ;
  • retrait de 6 points sur le permis.

Ces sanctions peuvent s’accompagner :

  • d’une amende qui peut atteindre 4 500 € ;
  • d’une peine d’emprisonnement dont la durée peut aller jusqu’à 2 ans ;
  • une suspension ou une annulation du permis, assortie ou non d’une interdiction de passer une nouvelle fois le permis pendant 3 ans.

Par ailleurs, si le conducteur récidive, son véhicule peut lui être confisqué.

Besoin d’un avocat en permis à Vannes ?

Vous avez perdu des points sur votre permis à cause d’un dépistage positif suite à un contrôle ? Vous souhaitez connaître les procédures possibles pour récupérer des points ou repasser votre permis ? L’idéal est de faire appel à un avocat en permis de conduire qui vous informera de toutes vos possibilités.

Retrouvez également les avocats de Vannes, membres de notre réseau.