C’est l’histoire d’un veuf qui n’est pas d’accord avec ses beaux-parents sur le lieu de sépulture de son épouse décédée…
Ne possédant pas de concession funéraire, un veuf fait inhumer son épouse dans une concession que possède sa sœur. 5 ans plus tard, ses beaux-parents réclament que la sépulture de leur fille soit déplacée dans une concession qu’ils viennent d’acheter. Ce que refuse le gendre…
… à tort pour les beaux-parents qui rappellent qu’un corps peut être déplacé lorsque des raisons graves et sérieuses le justifient. Ce qui est le cas ici : la concession n’appartient pas à leur gendre mais à sa sœur ; et surtout, ce dernier n’honore plus la mémoire de leur fille puisqu’il s’est remarié, négligeant depuis lors d’entretenir la tombe de sa 1ère épouse. Autant d’arguments qui justifient, selon eux, un transfert de sépulture.
Ce que conteste leur gendre : d’une part, son remariage ne l’empêche nullement d’entretenir la tombe de sa 1ère épouse dont il reste veuf et, d’autre part, le fait que la concession ne lui appartienne pas ne justifie en rien un changement de sépulture. « Exact », confirme le juge !